Le saphir étoilé

Par Frédéric Fontaine ING Paris

Bague de fiançailles saphir étoilé

Pour une bague de fiançailles hors norme, vous pensez lui offrir une pierre découverte lors d’un de vos voyages en inde ou en thailande, un saphir étoilé.

Avant de vous précipitez pour en faire l’acquisition, il convient de préciser un certain nombre de points concernant les pierres étoilées.

Qu’est ce qu’un saphir étoilé.

Le rutile est une inclusion très courante dans la famille des corindons (saphir, rubis). Il est présent sous la forme de très fines aiguilles qui cristallisent selon trois axes se croisant à 60° et donnent un aspect soyeux aux pierres.

Lorsque les aiguilles de rutile sont très nombreuses au point de voiler la gemme, le lapidaire peut décider de tailler le saphir (ou le rubis) en cabochon en positionnant la base de sa pierre parallèlement aux aiguilles. Cette technique permet de créer un phénomène optique de décomposition de la lumière en une étoile à 6 et très rarement à 12 branches que nous appelons un astérisme. Cette étoile est perceptible sous une lumière directionnelle. Une lampe stylo permet de révéler et d'appréhender la qualité de l’astérisme car celui ci se floute lorsque la lumière est diffuse.

La valeur d’un corindon étoilé réside pour beaucoup dans la qualité de cette particularité optique. Plus l’étoile est définie, plus elle est centrée par rapport à la forme de la pierre, plus celle ci sera rare et chère.

D’autant plus chère que sa couleur s’approchera des couleurs habituelles du saphir. Un bleu clair et franc avec une légère transparence en surface fera s'envoler les prix.

Mais, les pierres parfaitement naturelles sont rares. Si le prix proposé pour un saphir étoilé est très bas (100 à 500 euro pour un cabochon de 3 carats), vous avez toutes les chances d’être en présence, soit d’un corindon naturel traité par diffusion, (en chauffant un saphir naturel avec du dioxyde de titane on obtient un très belle astérisme), soit d’un corindon étoilé intégralement synthétisé en laboratoire et réalisé selon le bon vieux procédé Verneuil, facile et peu cher à mettre en oeuvre.

Comment démasquer la supercherie ?

Sur un saphir étoilé synthétique, la couleur et la transparence de la pierre sont parfaites. Vous ne trouverez pas, par exemple, de lignes de croissance en chevron, inclusion très fréquente sur les saphirs naturels taillés en cabochon. L’astérisme est parfaitement défini, et surtout, il est fin comme s’il avait été dessiné sur la pierre. Il est aussi plus statique. Il se déplace sur le dôme du cabochon en suivant la lumière mais sans la « vibration » caractéristique des astérismes naturels. Observer la base du cabochon: sur les pierres naturelles, la base n’est pas parfaite, elle a un aspect caillouteux, avec parfois des trous qui correspondent à des « manques d’atteinte ». Si la base de la pierre est sciée très proprement, vous êtes très certainement en présence d’une synthèse.

L’imitation par diffusion est plus délicate à diagnostiquer. Avant son traitement, la pierre naturelle peut présenter des inclusions trompeuses. Observer l’astérisme à la loupe. Il a un aspect nuageux, fuyez!

Pour plus d'informations: contactez nous sur contact@compagniedesgemmes.com

26.02.14

Au microscope on peut facilement le dépister surtout par diffusion cependant Verneuil a fait son temps!

- GG, 60 ans (Bangkok)

Vos commentaires

envoyer >
bague saphir fiancailles
Voir toute la liste