diamant noir

Diamant noir

Par Simon La Salle

Un ange sombre passe sur la place Vendôme à Paris. Évadé des ténèbres, il est attiré par la lueur de la lune se reflétant sur une gemme couleur de nuit. Ensorcelé par le scintillement obscur du diamant noir, l'ange déploie ses ailes. Du haut de la colonne, il veillera jusqu'à l'aurore, ces bijoux si habillement facettés par ses maitres, grands joailliers.

Repossi, telle une épreuve de Gustave Doré dans l’enfer de Dante, nous livre une bague serpent toute habillée de noir  qui viendra se lover au dos de votre main pour tenter de vous séduire. Ali Moosally propose une bague minimaliste traversée d’un astre obscur à la puissance graphique d’une sculpture de Louise Bourgeois. Plus dans l’esprit d’un Goya tourmenté, période romantique noir, la maison Repossi, encore elle, ose une bague berbère aux allures de bijou fétichiste. Dans un registre moins radical, la bague U-Bahn de la Compagnie des Gemmes représente l’alliance contrastée du meilleur et du pire comme dans une œoeuvre de Nicola Samori. Plus baroque, presque gothique, Sharon Khazzan imagine un solitaire diamant noir qui ne dépareillerait pas sur la main de Nosferatu dans le film de Murnau. Enfin tout droit échappée d’une sanguine de William Blake et comme rescapée d’une tempête orageuse, la bague cygne en toi et moi de Boucheron symbolise toute l’ambiguité d’un amour parfait.

Entendez-vous sous les Tuileries, le métro hurler comme un loup?

diamant noir

Vos commentaires

envoyer >
solitaire de fiancailles
Voir toute la liste