Alexandrite

Par Frédéric Fontaine - Photo Smithsonian Institute WDC

Vous avez peut-être dans votre entourage, un ami qui vous a exhibé, non sans une certaine fierté, la très belle alexandrite achetée à vil prix en Turquie ou ailleurs. Le plus souvent (pour ne pas dire toujours), ces alexandrites "souvenir de voyage" sont des pierres synthétiques sans valeur ou dans le meilleur des cas, un grenat à changement de couleur. La véritable alexandrite est une pierre très rare qui est aussi chère que le diamant. Elle fait partie de la famille des Chrysobéryls et elle tient son charme du fait de son changement de couleur en fonction de l'éclairage auquel elle est soumise. Les alexandrites russes sont vertes à la lumière naturelle et rouge à la lumière electrique (rouge framboise pour les spécimens les plus rares)

OMIPrivé collection

 

Les alexandrites du Brésil sont bleu vert au soleil et violine sous la lampe. Le changement de couleur est d'autant plus marqué que la pierre est culassée. L'alexandrite doit son nom au tsar Alexandre II car elle a été découverte pour la première fois dans l'Oural en 1830. Aujourd'hui, on trouve de belles alexandrites également à Madagascar, au Zimbabwe, en Inde ou en Birmanie.

La variété oeil-de-chat de ce Chrysobéryl taillée en cabochon est également très prisée surtout pour les pierres d'un poids supérieur à 4/5 carats. L'alexandrite est une pierre dure (8,5 sur échelle de Mohs), qui peut être montée sur une bague de fiançailles sans aucun problème.

 

xx

Vos commentaires

envoyer >
Voir toute la liste