Rubis du Mozambique

Par Frédéric fontaine

Avant le rubis du Mozambique n’avait pas nécessairement bonne réputation.

C’est en effet en grande partie au Mozambique, dans les années 2010, que l’invasion du marché des gemmes par des rubis traités au verre au plomb fut orchestrée.

Exploité de manière très artisanale, la production était alors riche en pierres « rebuts », des rubis très fracturés inexploitables pour un joaillier et trop fragile pour le traitement thermique.

Mais une bonne aubaine pour des « négociants » peu scrupuleux qui eurent l’idée indélicate de transformer ces « rubis » en très belles gemmes en les remplissant d’une silice colorée (glass filled).

Mais ça c’était avant.

Depuis le gouvernement de Maputo a mis de l’ordre, notamment en confiant la gestion de la ressource à des professionnels, et en octroyant une licence d’exploitation de 25 ans à la société minière EME Investimentos associée depuis à Gemfields, une des sociétés les plus rigoureuses du secteur.

Bague "Castiglione" rubis par Compagnie des Gemmes

 

Aujourd’hui c’est au Mozambique, dans le district de Montepuez de la province Cabo Delgado, que l’on trouve les plus beaux rubis au monde, des rubis très cristallins présentant un rouge profond qui n’a plus rien à envier aux plus beaux rubis de Birmanie.

12.01.16

Bon à savoir !

- Cornell, 26 ans (Paris)

Vos commentaires

envoyer >
Voir toute la liste