Médaille de Baptême

Par Frédéric Fontaine

Presse hydraulique capable de développer jusqu’à 1000 tonnes de pression pour l’estampage, gravure au laser pilotée par un ordinateur, sablage haute pression.

Avec l’évolution des techniques modernes, l’artisanat traditionnel de la médaille religieuse et de la médaille de baptême en particulier, a pris le chemin du tout industriel.

D’un artisanat du précieux pour lequel la main de l’homme avait encore voix au chapitre, on est passé à une production en série, certes parfaite sur le plan de la finition mais finalement fort peu différente de la production des pièces mécaniques destinées à l’industrie ou, plus proche de nous, des pièces de monnaie qui, (à mes yeux), ont perdu beaucoup de leur charme depuis 2002 et l’avènement de l’horrible euro (horrible sur un plan esthétique bien entendu ;;))

Fort de ce constat, la Compagnie des Gemmes, le joaillier respecteux des traditions, a décidé de nous proposer une collection de médailles religieuses fabriquées selon la technique ancestrale de la reprise de fonte (on trouve des médailles fondues jusque dans les trésors de l’Egypte ancienne)

 

 

 

Médaille baptême 18 mm, 450 euros

 

Cette manière de faire qui consiste à retravailler à la main un relief produit par tirage à cire perdue permet de retrouver le rendu et le charme des médailles primitives.

Ces médailles qui laissent une grande place au savoir-faire artisanal, offrent par ailleurs tous les privilèges d’un bijou unique. Un « must have » pour baptême chic en quelque sorte.

 

A découvrir dans les boutiques Rive Droite et Rive gauche du joaillier, 3 place des Ternes, Paris 17 et 62 rue du Commerce, Paris 15

Vos commentaires

envoyer >
solitaire de fiancailles
Voir toute la liste