bague perle

Douce Perle

Par Frédéric Fontaine

Bague perle

Lorsqu'il s'agit de bijoux, les gros diamants, les rubis de Birmanie ou les saphirs du Cachemire ne vous font pas vibrer car votre trip à vous est bien plus lointain. Le bout du monde précisément, l'archipel des Tuamotu et le trésor qu'il abrite, la merveilleuse perle grise des atolls tahitiens. Aussi, la question que vous vous posez est de savoir si votre future bague de fiançailles pourra accueillir une splendide perle de Tahiti, seule gemme digne à vos yeux de symboliser votre amour ?

La bague perle n’est pas un archétype en matière de bagues de fiançailles et ceci pour une bonne raison, sa fragilité. Pour la fixer sur une bague, une perle n’est pas sertie comme une pierre précieuse mais elle est tigée puis collée. La perle est forée de manière à accueillir une tige en or et le montage est ensuite renforcé par l'application d'une colle puissante, la cyanolite. Ce montage est fiable à une seule condition, ne pas baigner sa bague car la cyanolite n’aime pas l’eau qui lui fait perdre son efficacité.

Faut-il pour autant, renoncer à votre projet de bague de fiançailles perle de Tahiti? Pas nécessairement. En effet, comme sa cousine, la perle des mers du sud, la perle de Tahiti est issue d’une huître perlière géante, la pinctada margaritifera. La formation d’une perle de Tahiti nécessite 18 à 20 mois. Ce qui permet de garantir une couverture de nacre importante. Jamais moins d'un mm, en dessous d'un mm, l’exportation des perles n'est pas autorisée. Les perles sont radiographiées avant de quitter Papeete.

La perle de Tahiti est donc une perle solide, beaucoup moins fragile que sa congénère japonaise, la perle Akoya. Attention, néanmoins, si vous acheter votre perle sur place (et sous le manteau), la perle que l'on vous propose peut s'avérer être un «rebut», une perle insuffisamment recouverte de nacre, car sortie de l’eau prématurément ou présentant un défaut interne (poche de gaz). Un rebut peut avoir l’apparence d’une belle perle mais contrairement à celle-ci, il va s'user prématurément laissant apparaître son noyau (nucléus) lorsque la perle sera portée et soumise à la rude épreuve du quotidien.

Privilégiez donc une perle de bonne qualité, une qualité A ou une qualité B. Vous aurez ainsi la garantie d’une couverture de nacre épaisse et aussi de l’absence d’imperfection de surface. En choisissant une A ou une B, vous aurez également un lustre de qualité. Le lustre qualifie la brillance de votre perle, le fameux effet miroir que vous aimez tant. Un beau lustre sera synonyme de solidité.

Les perles de Tahiti s’inscrivent dans plusieurs gammes de couleurs. Les perles pastels qui présentent une dominante gris clair, les perles ombrées, quasiment noires avec une couleur secondaire profonde, vert, aubergine, cherry ou gold, les perles tonales, puissamment ombrées, présentent un gris sombre mâtiné de bleu, de pourpre, de jaune ou de bronze. Ma préférée ? Noire avec une petite pointe aubergine (très rare). La subtilité des couleurs de la perle de culture de Tahiti* en fait tout le charme et vous permettra de réaliser une bague de fiançailles personnalisée et unique.

* Dans le domaine de la haute joaillerie, il faut parfois plusieurs années pour constituer un collier de perles parfaitement homogène en terme de couleur.

bague perle

Vos commentaires

envoyer >
solitaire diamant taille emeraude
Voir toute la liste